L'arrivée d'un premier enfant dans une famille est une grande joie mais également un grand bouleversement. De retour à la maison, après l'euphorie des premiers jours avec bébé, les nouvelles mamans peuvent se sentir isolées. Leur famille peut être éloignée, leurs amis et relations continuent leurs activités professionnelles, et les voisins, inconnus car, souvent, les nouveaux parents ont déménagé pour accueillir ce premier enfant. Elles sont fréquemment désemparées ;

 Les femmes de culture étrangère se sentent souvent en « porte à faux » avec les obligations et les conseils prodigués dans notre société occidentale. La barrière de la langue et du langage, les us et coutumes de  leur pays, qui sont pour elles naturelles, souvent les difficultés économiques, les imbroglios administratifs de notre pays représentent des obstacles, la plupart du temps, difficiles à franchir.

 Dans les premiers temps l'organisation de la vie quotidienne peut s'avérer difficile biberons ou tétées, repas, courses, visites chez le pédiatre, le rythme imposé par le nourrisson, le manque de sommeil, le tout avec une angoisse permanente quant au bien-être du tout petit. Prendre le temps d'écouter les questions que cette nouvelle maman se pose, échanger sur ses doutes, lui parler de sa propre expérience et des tâtonnements est de nature à la rassurer sur ses propres capacités et lui donner confiance sur ce qu'elle sait faire et à l’aider à appréhender son nouveau rôle de maman avec un peu plus de sérénité. Les Grands-Pères, moins impliqués dans le quotidien peuvent également aider le nouveau papa à trouver sa place dans la relation duelle entre la mère et son enfant en relativisant cette relation fusionnelle normale des débuts de la vie

En associant les deux idées suivantes : transmission intergénérationnelle et solidarité le projet consiste à mettre en place une équipe de personnes bénévoles dont la mission sera d’intervenir chez la nouvelle maman, pour l’accompagner dans ses nouvelles fonctions, être un « relai », afin de lui donner le temps de s’occuper d’elle.

Il ne s’agit en aucun cas d’une assistance médicale, mais d’une présence pour rassurer, conseiller, dédramatiser, soulager par une attitude bienveillante et attentive. En un mot apaiser la nouvelle maman afin qu’elle jouisse pleinement du bonheur d’avoir un bébé, et qu’elle puisse exprimer tout ce bonheur.

Transmettre des gestes et « astuces » pour le bien être du bébé, privilégier le « faire avec » sans jamais donner de conseils péremptoires, en un mot suggérer plutôt que dire.

L’objectif est d’apporter une aide ponctuelle, selon les vœux de la jeune maman. C’est le point fondamental de l’objectif de ce projet.