CHARTE DES BABALIAS

Article 1 : Contexte

Le projet Babalia s’inscrit dans l’une des missions de l’association Ecole des Grands Parents Européens (EGPE : renforcer le lien intergénérationnel et la solidarité dans la société.

L’EGPE, est une association loi 1901, créée en 1994 par le docteur Marie Françoise FUCHS.

L’Ecole des Grands Parents Européens s’est donnée pour mission de réfléchir au statut des Grands-Parents dans la famille et la société aujourd’hui, de valoriser, promouvoir leur place et leur rôle, en lien avec les générations des parents et des petits enfants.

 

Jamais, en effet,, l’évolution des normes sociétales et sociales, les contraintes économiques et politiques, le contexte religieux et culturel n’ont autant bouleversé le vécu familial et généré des difficultés psychologiques souvent lourdes à porter. L’appellation « grand parent » a d’ailleurs disparu du Code Civil, au profit d’ascendants ! Pourtant l’intervention des grands parents est considérable. D’abord ils représentent 16 millions de personnes. Que ce soit au plan économique et financier (15 milliards d’euros de transferts, chaque année, vers les familles ; coûts d’hébergements, études, équipements, aides diverses…) ou à celui du temps passé (un temps de garde d’enfants équivalent à celui de l’ensemble des assistantes maternelles à l’échelle nationale, soit 23 millions d’heures hebdomadaires), pour ne citer que ces 2 exemples. L’EGPE s’investit dans un important travail de réflexion qui se traduit par des démarches, des prises de parole, auprès des instances concernées, la tenue de colloques, de journées d’études, la publication d’ouvrages, le renforcement de son expertise par des actions de terrain.

 

Article 2 : Objectifs

Le projet Babalia a pour objectif d’apporter un soutien aux jeunes mamans et se décline en trois « maîtres mots » :

 

  • Accompagner en apportant un soutien moral à la nouvelle mère
  • Rassurer la jeune maman en prenant le temps de l’écouter et d’échanger avec elle
  • Partager ses connaissances avec la jeune maman (gestes, astuces utiles au bien-être du nouveau-né)

 

Ce soutien doit permettre à la jeune maman de gagner en autonomie et en « savoir-faire » dans la situation nouvelle qui est la sienne.

Article 3 : Candidate Babalia

Toute personne qui a élevé un enfant peut participer à ce projet et devenir une Babalia.

Article 4 : Devenir Babalia

Toute personne souhaitant participer au projet pour devenir Babalia doit satisfaire aux conditions suivantes :

  • Adhérer à l’EGPE en tant que membre actif
  • Rencontrer une psychologue de l’EGPE
  • Recevoir une information sous forme d’exposé traitant des sujets suivants :
  • Psychologie et fragilité de la jeune maman
  • Puériculture
  • Différences culturelles et maternité

Article 5 : Mode d’intervention

L’intervention de la Babalia se fait, chaque fois que cela est possible, chez la jeune maman. La durée des rencontres est à la convenance de la jeune maman et de la Babalia. Elle ne doit pas excéder deux heures afin d’une part de ne pas fatiguer la jeune maman et d’autre part de ne pas perturber l’organisation de cette dernière.

Article 6 : Durée d’une mission

Lorsque la jeune maman et la Babalia se sont rencontrées une première fois et ont convenues de se revoir, la Babalia est dite « En mission ».

La mission dure au maximum 6 semaines après la naissance du bébé. Cette mission peut-être interrompue, à tout moment par la jeune maman ou la Babalia.

Article 6 : Modalités de la mission

  1. Dans toutes les situations les parents restent responsables de leur enfant.
  2. La Babalia ne peut se substituer à la mère du tout-petit, lors des rencontres. En d’autres termes, la Babalia peut se trouver seule avec le bébé uniquement sur la demande explicite de la jeune maman et ce, pour une durée prévue et limitée.
  3. La Babalia ne peut prodiguer spontanément des soins au nouveau-né.
  4. La Babalia est présente pour un accompagnement, un soutien moral et affectif, en aucun cas pour des tâches matérielles, domestiques ou ménagères, quelles que soient les circonstances.
  5. Pendant la durée de la mission la jeune maman ou la Babalia peuvent solliciter un professionnel de l’EGPE pour répondre à toutes questions.
  6. La Babalia est tenue, durant sa mission d’informer régulièrement l’EGPE, via une communication écrite (mail ou courrier) du déroulement de sa mission et des éventuels problèmes ou des situations imprévues rencontrés

 

 

 

Article 7 : Rémunération

L’action des Babalias est bénévole et donc non rémunérée.

Article 8 : Clôture de l’accompagnement 

La fin d’une mission fait l’objet d’un entretien avec la Babalia afin de recueillir son bilan de mission afin d’enrichir le projet par l’expérience ainsi rapportée. De même un entretien avec la jeune maman a lieu avec le même objectif.

Ces entretiens font l’objet d’un compte rendu détaillé.